Les étapes pour créer une nouvelle pelouse

Comment créer une nouvelle pelouse ?

La pelouse est l'un des éléments les plus importants des jardins actuels : elle est un lieu de détente et met en valeur les bordures et massifs brillamment colorés. On doit souvent créer une pelouse dans le jardin d'une maison qui vient d'être bâtie, c'est à dire dans une terre qui contient des gravats ou qui provient même du sous-sol des fondations.

Une préparation préalable du sol est nécessaire

Il convient de détruire le chiendent et les autres mauvaises herbes vivaces pouvant se trouver sur le terrain à engazonner en appliquant un herbicide systémique.

En été, lorsque le sol est presque sec, on commencera à préparer le terrain en le débarrassant de tous ses débris. Ensuite, on émiettera la terre des fondations et on l'éparpillera en surface, mais seulement en couche peu épaisse ou bien on l'enfouira plus profondément. La pelouse n'a pas besoin d'être absolument plane. Elle peut très bien être en pente douce, et même vallonnée, si elle ne présente pas de bosses ou de trous qui empêchent la tondeuse de fonctionner correctement.

Si toutefois on désire une surface plane, on placera un piquet tous les 2 m et, à l'aide d'une planche servant de rêgle et d'un niveau, on égalisera leur hauteur. On tracera au pinceau une ligne à 10 cm au-dessous de l'extrémité de chaque piquet, puis on ajoutera ou ôtera de la terre jusqu'à ce que la surface du terrain soit partout à égale distance de la ligne peinte.

Si la surface ne doit être que légèrement modifiée, on se contentera de le faire au râteau, en prenant garde de maintenir une couche superficielle de 15 cm de bonne terre. On peut acheter une terre de surface humifère qui sera répartie à volonté.

Pour des travaux de nivellement plus importants, on enlèvera, puis mettra de côté la couche superficielle, on ôtera à la bêche celle qui est en sous-sol et on replacera la couche superficielle en la nivelant (la terre de surface est toujours plus sombre et plus fine que celle du sous-sol). Si le sous-sol est constitué de terre lourde, collante (terre argileuse), le drainage sera probablement insuffisant, car, en se tassant, il deviendra imperméable à l'eau.

Pour éviter cet inconvénient, on améliorera le terrain en faisant un apport soit de matières organiques telles que du fumier bien décomposé, de la tourbe ou du compost, soit de matières non organiques telles que le sable grossier. On ajoutera généralement un seau par mètre carré de matières organiques et deux seaux par m² de matières non organiques.

3 semaines avant de semer, retourner la terre à l'aide d'une bêche ou d'un motoculteur. Cela permettra aux graines des mauvaises herbes de germer et d'être éliminées avec un herbicide et aux terres lourdes de se désagréger. Lors du bêchage, prendre garde de ne pas amener à la surface la couche du sous-sol.

Eliminer les pierres ainsi que les racines de plantes vivaces telles que le chiendent, les orties, les oseilles sauvages, les chardons, les liserons et les ronces. Même des fragments de racines doivent être éliminés, sinon ils se développeront à nouveau. Améliorons l'aération et le drainage d'une terre de surface lourde en incorporant à la fourche un seau de sable grossier par m² et un seau de tourbe ou de compost. Améliorer la rétention d'eau des sols légers en ajoutant un seau de tourbe humide par m² dans les 15 cm de la couche artificielle. On peut aussi faire un apport de fumier bien décomposé, de terreau ou de compost, dans des proportions semblables.

Préparation de la surface à ensemencer

Que le gazon soit semé ou posé en plaques, le sol devra auparavant être tassé. Si possible, pendant 3 mois, laisser la terre se désagréger, puis traiter avec un herbicide non persistant. La surface sera aplanie et tassée. Pour un gazon à semer, la couche superficielle devra être plus fine que pour du gazon en plaques.

Les mottes des petites pelouses seront écrasées avec les pieds et celles des grandes surfaces avec un rouleau alourdi au sable ou à l'eau, mais seulement par temps sec. Après suppression des mottes, aplanir la surface avec le râteau et éliminer les cailloux. Ratisser en diagonale, de gauche à droite, puis de droite à gauche. Passer à nouveau le rouleau dans un sens, puis perpendiculairement à celui-ci.

En marchant à petits pas sur les talons, tasser encore une fois le sol afin de trouver les endroits moins fermes. Faire cette opération lorsque le sol est suffisamment sec pour ne pas s'agglutiner et devenir ainsi imperméable à l'eau. Tasser fermement pour que la terre ne s'affaisse pas par la suite. Ratisser et tasser à nouveau, dans un sens perpendiculaire au passage précédent.

En ratissant, éliminer toutes les bosses ou dénivellations possibles qui pourraient provoquer une tonte irrégulière lors du passage de la tondeuse. Environ une semaine avant de semer, faire un apport d'engrais complet, et l'enfouissement à l'aide du râteau. Eliminer les cailloux restants et terminer le nivellement. C'est alors que le gazon pourra être semé ou plaqué.

Semer le gazon

Les périodes les plus propices sont fin avril ou fin août-septembre. Pendant quelque temps, laisser tel quel le terrain déjà préparé pour que les graines de mauvaises herbes puissent germer. Les éliminer alors au râteau ou au sarcloir : on peut également les arroser avec un herbicide de contact.

Semer un jour sans vent, lorsque le sol est sec en surface et frais en profondeur. Ratisser légèrement la couche arable, à environ 2 cm de profondeur, car la germination en surface irrégulière serait médiocre. Pour les gazons fins, semer le mélanger à raison de 40g/m². Pour les pelouses d'usage courant situées en exposition ombragée,ou constituées d'espèces plus résistantes à brins plus épais, la quantité sera de 30g/m². En ce qui concerne les mélanges spéciaux, s'en tenir aux instructions du fabricant. Semer soit à la main soit avec un semoir.

Délimiter au bord de la pelouse une bande de 1 m de large, à l'aide de cordeaux attachés à des piquets, semer d'abord 1 m² avec 30 à 40g de graines, puis poursuivre le semis sur la bande délimitée en essayant d'obtenir la même densité de graines au sol. Déplacer ensuite un des cordeaux pour constituer une nouvelle bande, et recommencer.

Pour obtenir une répartition plus homogène, procéder par semis croisés : une moitié des graines semées suivant la longueur de la pelouse, et l'autre semée perpendiculairement. Ratisser afin que les graines soient un peu recouvertes de terre. Rouler afin de bien assurer le contact des graines avec le sol.

Cependant, on peut se passer de le faire en climat très humide : un sol moins tassé durcit moins par mauvais temps, les toutes petites mottes de terre offrant plus de protection aux plantules qui démarrent. La plupart des graines sont traitées afin que les oiseaux les dédaignent. Si ces derniers causaient toutefois des dégâts, entrecroiser des fils de coton noir ou bien protéger par des branches sèches posées à plat sur la surface du sol.

Maintenant il ne vous reste plus qu'à laisser pousser !